Présentation du projet

Le projet pour l’Articulation Transfrontalière des Eaux et de la Biodiversité (BIO-PLATEAUX) est financé par le Programme de Coopération Interreg Amazonie (PCIA) sous la coordination de la Collectivité Territoriale de Guyane (CTG). Le projet est également soutenu par le Centre National d’Etudes Spatiales (CNES), l’Office de l’Eau de Guyane (OEG) et la Direction de l’Environnement de l’Aménagement et du Logement de Guyane (DEAL).

partenaires

Les bassins versants transfrontaliers 

Le projet est mise en œuvre sur les bassins versants du Maroni (partagé entre la Guyane française et le Suriname) et de l’Oyapock (partagé entre la Guyane française et l’Etat fédéré de l’Amapá au Brésil).

carte_bassins_fr

 Les enjeux

enjeux_1 Préserver les ressources en eau et une biodiversité aquatique exceptionnelles
enjeux2

Évaluer les contraintes pour le suivi des ressources

enjeux_3 Considérer les incertitudes liées aux changements climatiques et le risque d’inondations
enjeux_4 Observer le transport sédimentaire de l’amont à l’avant
enjeux_5 Intégrer les enjeux humains partagés par-delà les frontières: usages et pollutions

 

 Objectifs et composantes du projet BIO-PLATEAUX

Le projet BIO-PLATEAUX se propose de développer les partages d’informations sur l’eau et la biodiversité des milieux aquatiques entre la Guyane française et ses voisins du Brésil et du Suriname, notamment sur les bassins versants respectifs de l’Oyapock et du Maroni. Pour atteindre cet objectif, il prévoit deux composantes :

objectifs